Création SAS : est-il impératif de désigner un mandataire ?

Du fait de la facilité qu’elle assure aux chefs d’institutions, mais encore de la versatilité considérable dans le cadre de la gestion des divisions de la société, la SAS (société par actions simplifiée) représente la matrice la plus agréable pour les actionnaires qui désirent entamer leurs projets.

Sur décret des associés de la société par actions simplifiée, la mise en place d'un mandataire social est primordiale. Ce dernier qualifie l'unique membre qui doit agir au nom de l'institution aux différentes situations, et donc, il occupe la fonction de représentant pour la SAS d’une façon convenable. Il est susceptible de :

  • Être un propriétaire ou actionnaire de la société,
  • être un entreprise distincte n’ayant pas collaboré dans l’élaboration du budget de la SAS.

  • être un tiers (personne physique).

En savoir plus sur : creationsas.eu

Qu'est-ce qu'il faut savoir également avant la création d'une SAS ?

Au fond d’une société par actions simplifiée, le patron représente un mandataire social. La mise en place de plus qu’un seul mandataire est possible dans un modèle d’entreprises. Cette mise en place entraîne la création d’un clan constitué d’un patron et un effectif de directeurs généraux. Ordinairement, les aptitudes détenus par les éléments de ce clan sont similaires, et donc, ils se trouvent chargés des activités équivalentes à l’égard de la SAS, des propriétaires et des tiers.